jeudi 13 avril 2017

Chronique n°28



Chronique faite par Manue 
La grande peur d'Idul
Auteure: Ghislaine Trouilloud
Illustratrice: David Trouilloud
éditions thot
format du livre: format carré
conseillé pour les enfants dès 5 ans
13 euros
le livre contient 48 pages.

Idul est un petit épouvantail qui a un gros problème: il a peur des oiseaux ! Il se sent tellement différent des autres qui ont l'air si courageux !
Mais est-il vraiment le seul à être confronté à la peur ?


Je remercie déjà  le site Babelio, les éditions Thot et Elodie Jacob pour l'envoi de ce livre.

La couverture est en carton assez fin mais très résistant. Le livre est donc fait pour durer dans le temps et résister aux enfants qui ne sont pas forcément très soigneux avec les livres.


Le dessin est très joli, dans les tons de nature et nous donne envie de découvrir cette histoire et la vie d’Idul, ce petit épouvantail. J’apprécie le fait que l’on voie les coups de crayons et donc que ce soit dessiné à la main.


Les feuilles sont assez fines et légères dans un papier glacé et brillant. C’est assez inhabituel pour un livre pour enfants.
Le texte est assez facile à lire pour ceux qui débutent mais il peut aussi être lu le soir par un adulte. L’auteure ne met pas trop de textes. Il y a parfois des paragraphes de six ou sept lignes mais d’autres fois il n’y a que deux ou trois lignes. Je pense que c’est une bonne solution pour ne pas lasser l’enfant qui découvre l’univers du livre.
La morale de l’histoire est tout simplement très mignonne et très joli. Je ne vous en dis pas plus pour vous donner envie de découvrir ce livre ! J’ai été touchée par cette histoire et le quotidien de ces amis épouvantails. 

Les illustrations sont très jolies. D’après les informations à la fin du livre elles sont faites à la craie. Je suis toujours intéressée de découvrir de nouvelles techniques dans les livres pour enfants et je ne pense pas avoir déjà vu ce genre là. Tout au long de l’histoire l’illustrateur, mari de l’auteure, a gardé des tons naturels, il n’y a pas de couleurs trop voyantes.

Ce que j’ai trouvé original c’est qu’à la fin de l’histoire l’enfant est invité à dessiner lui aussi un épouvantail lui ressemblant et à écrire les choses qu’il aime faire. C’est une bonne idée pour faire participer l’enfant au livre. Cela aurait pu être bien par contre que l’enfant puisse envoyer le dessin à l’auteure et l’illustrateur pour qu’il y ait un petit échange…

En résumé un livre très sympathique que je vous conseille sans hésiter. Après avoir lu cette histoire je suis sûre que vous ne verrez plus les épouvantails de la même manière !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire